Boutique

Accueil|Boutique
  • Ah ! Le confinement de ce printemps 2020… On l’aura tous vécu différemment, avec nos doutes, nos espoirs, et surtout nos rêves de liberté ! L’artiste nous propose dans ce carnet ses sentiments journaliers en cette période singulière, avec fraîcheur et poésie. Non, ce n’était pas toujours évident, mais avec un peu de légèreté et d’optimiste, tout est bien plus supportable. 
  • Comédien jusqu’au bout des ongles, Yannick Nédélec est aussi ­auteur de théâtre et poète slameur. Porter tant de casquettes ­mérite un coup de chapeau ! Posant un regard acéré sur notre monde et nos contemporains, l’auteur joue avec les mots et jongle avec les idées sur le mode de l’humour et de la fantaisie. Alors, bien sûr, avec le slam, il a trouvé un terrain de jeux idéal. À tel point qu’il ne cesse de gagner des tournois. Le slam, on l’écoute avant tout, bien sûr, mais quel plaisir d’avoir à sa disposition un livre de chevet où piocher à l’occasion un texte « friandise » à déguster, le sourire aux lèvres ! 
  • « Je me suis pardonnée de ne pas être aimée. »
    Hélène Bouhier, de formation juridique, s’est découvert des talents ­artistiques insoupçonnés dont elle s’est servie pour panser ses blessures.
    Des textes d’une écriture délicate, une émotion palpable à chaque vers, une explosion de couleurs dans sa peinture…
    Dans cette palette de mots et de teintes d’une richesse infinie, ­l’auteure se dévoile avec une force inouïe. À partager.
  • Carriolus

    19,80
    Un voyant garagiste, deux amoureux, une 2 CV, un départ en vacances qui se transforme en voyage dans le temps… Et hop, atterrissage en… 1516 ! Raoul, devenu Carriolus, et sa chère et tendre Clara ne sont pas au bout de leurs surprises… François Ier et Léonard de Vinci non plus ! Emporté dans une fantaisie historico-humoristique par un auteur passé maître dans l’art d’inventer des situations cocasses, le lecteur s’amuse franchement tout en se demandant ce qu’il va découvrir au chapitre suivant. Mais que peut bien manigancer le baron de Craquenpet ? Qui est le Maître de l’ordre Aeternitas ? Louis Petipois parviendra-t-il à sauver l’honneur de son père grâce à ses nouveaux amis venus du futur ? Et pourquoi diable nos deux héros (et leur 2 CV !) ont-ils été embarqués dans cette aventure ? Et pourquoi à la Renaissance ? Quel suspens ! Patience, tout finit par s’expliquer. Un roman d’aventures plein d’action, de fantaisie, d’humour, d’humanisme et d’optimisme.
  • Voici un livre sur le dessin pas comme les autres. Pourquoi ? Parce qu’il aborde le dessin sur un mode intuitif, en vous permettant de vous lancer dès les premières pages : le début de ce guide est basé sur l’observation et le lâcher-prise, car oser le dessin, c’est franchir l’a-priori du débutant qui croit qu’il ne sait pas dessiner. Gilse explique ensuite, à sa façon, les principes de la géométrie et de la perspective, avec son souci permanent que les règles, s’il faut les connaître, c’est pour mieux s’en éloigner afin de créer son propre style. Au fil des pages, vous améliorerez votre dessin, en observant le monde qui vous entoure autrement… en le croquant puis en le dessinant ! Alors, osez ! Pastelliste confirmée, Gilse aime exploiter toutes les voies qui s’ouvrent à elle. L’esprit perpétuellement en ébullition, elle se remet constamment en question pour faire évoluer son travail, encore et toujours, testant, telle une alchimiste, toutes les combinaisons possibles entre supports et produits destinés (ou non !) au pastel sec. Professeure de pastel, sa façon bien à elle d’enseigner permet aux élèves, quel que soit leur niveau, d’ouvrir leur regard sur le monde qui les entoure, faisant tomber une à une les barrières des techniques du dessin et du pastel. Dans la même collection, découvrez son premier opus : Osez la couleur. Un guide sur la couleur qui dépoussière aussi le genre !
  • Ce livre est avant tout une autobiographie, mais il a l’originalité d’être aussi un ouvrage de linguiste. Tinny Whitaker a pour langue maternelle l’anglais et pour langue d’adoption, le français. Elle aime détailler avec gourmandise toutes les difficultés du français, tous ces obstacles que rencontrent les Anglais qui veulent apprivoiser notre langue, mais elle n’oublie pas de détailler les chausse-trapes que rencontrent ses stagiaires français en anglais. L’humour anglais est bien connu, en voici un échantillon particulièrement jubilatoire pour qui s’intéresse à ces deux langues, qui comme les peuples concernés n’ont jamais cessé de conjuguer les « je t’aime, moi non plus », chacun de leur côté de la Manche.  Son voyage personnel commence donc en Angleterre avec son premier cours de français à l’âge de 8 ans et se termine presque 60 ans plus tard en France avec sa demande de nationalité française. Deux parties pour un seul texte dédié à la langue française qui la passionne : elle jongle entre l’apprentissage de la langue (Le Rêve) et une montagne de questions face à autant de règles et d’exceptions (La Réalité)… sans être certaine d’avoir trouvé la bonne réponse ! 
  • C’est l'histoire d'un jeune écolier parisien qui découvre un jeudi matin de juillet 1942 que son meilleur ami a disparu.    
  • Une uchronie qui revisite la Seconde Guerre mondiale. Mai 1942, la guerre fait rage depuis trois ans. Michel Courtois, jeune pilote, arrive au front avec son ami Jacques de Bordes. Ils enchaînent les vols, les victoires, les blessures aussi, et participent à porter la guerre sur le sol allemand. L’Allemagne est en train d’agoniser, la Pologne, la Tchécoslovaquie, la France et l’Angleterre sont en passe de porter les derniers coups à un Reich millénaire. Mais pour les deux amis, l’affaire ne se révèlera pas aussi simple que prévu… Dans ce récit, le lecteur explore à travers les yeux d’un jeune pilote de chasse un monde alternatif où la France et l’Angleterre ont finalement choisi de ne pas rester l’arme au pied dans la ligne Maginot. Passionné d’aviation, féru d’Histoire, l’auteur signe ici, avec brio, une uchronie déclinée en deux tomes, qui met en lumière les prouesses des aviateurs.
  • Moins d’un an après son arrivée au front, Michel Courtois, pilote de chasse déjà capé, décide de changer de mission pour voir la guerre ­autrement : il va se faire oiseau de nuit et combattre éclairé par la Lune. Alors que le IIIe Reich n’en finit pas d’agoniser, après trois ans de lutte, c’est le moment de porter le coup de grâce. En mars 1943, les Allemands lancent leurs dernières forces dans la nuit pour retarder l’inéluctable.
    Suite et fin de cette Seconde Guerre Mondiale alternative à travers les aventures d’un pilote de chasse français. L’auteur réalise ici une vraie prouesse, tant dans le rythme de son écriture que dans son­imagination… jusqu’à inventer les avions de chasse dont il décrit les combats avec une précision époustouflante.
  • Si un certain hasard est au début de la vie, est-ce à dire qu’il en soit au fondement ? Si tel était le cas, on comprend que la seule éthique qui tienne puisse être celle d’un homme objectivant et objectivé. Si au contraire apparaissent des lois dans la nature, ne sont-elles pas le signe d’un Logos à l’œuvre, offrant la possibilité de s’émerveiller et de collaborer humainement à un projet inscrit dans la nature ? Roselyne Le Gall, ancienne élève de l’École normale supérieure, docteure en philosophie, travaille actuellement sur la philosophie de la nature, ce qui l’engage à explorer de nouvelles voies pour préserver à la nature un avenir qui permette à l’homme d’en être l’allié, le gardien et l’interprète.
  • Riccardo COHEN, compositeur tourangeau, a commencé les cours de piano à l'âge de huit ans, en apprenant à sa vitesse, les bases de la musique et de l'instrument. Il a passé avec succès les concours Nérini à Paris jusqu'à l'âge de seize ans. Riccardo n'a pas cessé de pratiquer la musique. Aujourd'hui, il propose simplement, à travers ce recueil, de partager des moments de sa vie, avec des notes répandues ça et là, comme l'on sème des graines dans l'espoir de voir fleurir un jour des bouquets de joie.
  • De 1905 à 1916, à Tamanrasset, initialement village d’une vingtaine de cabanes en roseaux du désert, Charles de Foucauld a partagé la vie des Touaregs de l’Ăhaggar, il a étudié leurs mœurs et leurs coutumes dans les moindres détails. Il voulait être touareg parmi les Touaregs pour mieux leur faire partager son amitié et sa charité ; ses ouvrages révèlent, en ordre dispersé, leur manière de penser, de réagir et d’exprimer leurs sentiments. Le regroupement de ces observations dessine l’âme touarègue telle qu’elle était à l’aube du XXe siècle. Ce qui donne l’occasion de s’interroger sur les évolutions qu’elle a connues un siècle plus tard et qui font que les Touaregs forment encore un peuple particulier. Michel Bourgin est historien de formation. Saint- cyrien, il effectue une carrière militaire de logisticien et a ses premiers contacts avec le monde musulman à Sarajevo, en Ex-Yougoslavie en 1997. À partir de cette date, il approfondit ses connaissances sur Charles de Foucauld et les Touaregs du Grand Sud algérien.
Aller en haut