Le Buste de Voltaire

Accueil|Collection A Mots Ouverts|Le Buste de Voltaire

Le Buste de Voltaire

15,00

14 en stock

(17 avis client)

Roberto, Justine et Marie. Un professeur des Beaux-Arts vieillissant, pétri de doutes. Une élève au talent inoui. Un modèle dont la jeunesse s’étiole. Jusqu’où la détresse de Marie, la vanité de Roberto et l’ingénuité de Justine vont-elles mener ce trio ? Et que peut bien avoir dans la tête ce Voltaire, dont le buste au sourire narquois trône sur une étagère ? L’auteur nous immerge dans le monde du dessin, de la peinture et du « Nu » qui porte en lui des siècles d’intrigues amoureuses, réelles ou fantasmées. 

Un roman choral d’une grande justesse psychologique.

14 en stock

UGS : 9782490229482 Catégorie :

Description

Ivan Maurer, Le Buste de Voltaire

230 pages.

Paru le 9 octobre 2020

Imprimé à la Fabrique de Livres de Tours.

Façonnage : dos carré collé.

Informations complémentaires

Poids 150 kg
Dimensions 11.5 × 13.5 × 20.5 cm

17 avis pour Le Buste de Voltaire

  1. Vomiero

    Le roman d’Ivan Maurer est subtil, intriguant qui ne laisse pas indifférent, porté par des personnages complexes et à la fois attachants. Une véritable plongée intime, passionnante dans le monde du dessin, du modèle vivant et dans les remous d’un triangle « amoureux ». D’une grande justesse !

  2. Maurer

    je viens de lire « Le Buste de Voltaire » et je suis époustouflée par ce roman, tant par sa forme très moderne à mon avis : la façon dont nous sont présentés les trois personnages qui vont nous tenir en haleine jusqu’à la fin et qui s’expriment , à tour de rôle dans chaque chapitre- que par l’écriture très riche et extrêmement fouillée en ce qui concerne le dessin ainsi que les états d’âme de chacun des individus: Roberto, le prof imbu de sa personne, Marie, son modèle vieillissant, et Justine, la jeune élève extrêmement douée et très jolie vont nous mener jusqu’à une fin qui dépasse tout ce que j’avais pu imaginer!!! Par ailleurs, tout est si bien décrit que c’est un roman qui ne devrait pas laisser les cinéastes indifférents… Bref ! j’ai adoré cette intrigante histoire !

  3. GUÉRIN

    Le roman choral d’Ivan Maurer est remarquable par son style introspectif qui nous plonge dans le clair-obscure de l’âme humaine.
    Un huis clos où la soif d’absolu et les passions ne tardent pas à estomper les frontières de la raison et de la morale.
    Au-delà de l’intrigue, l’auteur apporte une véritable réflexion sur l’art et la relation entre le peintre et son modèle.
    L’histoire nous tient en haleine du début à la fin et le rythme s’accélère jusqu’à la chute finale qui nous laisse sans voix.
    Un livre à découvrir sans tarder !

  4. Valérie

    Ce troisième roman d’Ivan Maurer est, à mon sens, le plus abouti.
    L’auteur nous plonge dans le monde de l’art et, plus particulièrement, celui du modèle vivant.
    L’écriture est fluide, le lexique ingénieux, les caractères des personnages parfaitement « fouillés » et rendus.
    Une histoire actuelle, fascinante, où les interactions entre les protagonistes tiennent le lecteur en haleine jusqu’à la fin.
    J’attends déjà avec impatience le prochain roman de ce… Maestro !

  5. SYLVAINE REYRE

    Trois personnages, trois caractères bien trempés, trois écritures reconnaissables, fluides et élégantes qui resserrent à leur tour le piège de cet étrange triangle. Trois visions de la création artistique. Qui l’emportera ?
    Et l’Art, comme un idéal, au dessus de tout. Un roman choral magnifiquement maîtrisé.

  6. Hélène

    J’ai lu le livre d’ Ivan avec grand plaisir.
    le fil conducteur nous tient en haleine, les personnages sont authentiques, le triangle infernal se construit inexorablement, la relation entre le peintre et son modèle est subtilement dessinée, le tempo est rapide avec changement de rythme et pauses. J’aime les chapitres courts..
    J’ai retrouvé le Bordeaux étudiant de ma jeunesse.
    Seule la fin m’a déroutée, j’avais rêvé d’un destin artistique plus brillant pour Justine.
    Bravo Ivan, continue à écrire

  7. sirguey catherine

    Dans ce roman, tout est parfaitement maîtrisé.
    Les personnages sont parfaitement cernés, leur psychologie établie, leurs faits et gestes sonnent toujours étonnamment juste. Tellement humains que nous nous y attachons, même s’ils ne sont pas tous très sympathiques.
    Le lien qui les relie est l’art, cette école des Beaux Arts où ils se retrouvent tous, dans des rôles différents. Et, à nouveau, nous sommes à fond avec l’auteur dans son histoire tant les scènes de dessin, de performance, de pose sonnent juste.
    Il ne nous reste plus qu’à nous laisser porter pour savoir comment va finir ce magnifique roman.

  8. jean-eric Maurer

    Le Buste Voltaire…
    « Le buste de Voltaire!  » dévoré !
    Quel talent mon cousin ! J ai adoré. L histoire dans laquelle je me suis projeté dans la peau des différents personnages… incroyable. Tu as su les incarner tour à tour…. et donner les clefs aux lecteurs pour les habiter à leur tour.
    Des décors suggérés sont là… j en connais directement plusieurs, quant aux autres, j ai pu les recréer spontanément par tout un univers de chaque sens que tu rends si réel. Les ambiances, les interactions et l habitation des figurants sont présents perceptibles, crédibles, palpables… si important pour créer l atmosphère.
    Magnifique !
    Oui je sais que certains pourront être choqués des postures et expressions machistes, sadiques, parfois perverses et irreverensieuses envers les femmes sous toutes leurs facettes… et aussi de la posture despotique de la relation professeur/élèves…. ( j en ai des souvenirs aussi vivants et bien réels, illustration d une époque et d une philosophie), prof/modele, homme/femme, vieux/ jeune, diplômé/autodidact… je sais que tu vas choquer aussi l opposition de « l’art académique » que tu accompagnes d’une des formes de son enseignement… à la palette du renouveau « performances, hqppening, street art…. ».
    Et pourtant tu sais déranger ces oppositions en de réels questionnements qui vont troubler les personnages tour à tour… et les transporyer dans des postures totalement inversées. Belle performance !
    Encore félicitations ! Merci pour ce voyage.
    Merci pour avoir donné un instant humanité à ce buste de voltaire si platreux et poussiéreux que j ai maintes fois croqué avec une interrogation systématique sur son expression si narquoise…
    Merci pour ce partage des échanges que vous avez dus avoir et que je perçois a la lecture avec tes amies modèles et écrivaines. Un beau travail personnel qui respire l’ouverture d’esprit, une belle faculté d’observation et d introspection.
    À lire absolument.
    jeric

  9. Valérie M.

    J’ai A-DO-RÉ ce roman « Le buste de Voltaire ». J’ai éprouvé un réel plaisir à le lire. Intrigue dès le début, suspense et chutes en chaîne, sur un tel sujet c’est grandiose ! Il m’a permis de découvrir ce milieu artistique et académique et d’enrichir mon vocabulaire et mes connaissances en histoire de l’art.
    La qualité d’écriture est exceptionnelle.
    J’ai eu l’impression de voir un film : les décors, les ambiances, les personnages avec une fine étude psychologique de leurs qualités, travers et questionnements, sont si bien décrits.
    Ce roman choral nous met tour à tour dans la peau de Justine, Roberto ou Marie permettant ainsi de mieux les comprendre.
    Je recommande vivement ce roman, même si l’idée de se plonger dans le milieu artistique du dessin et de la peinture pourrait ne pas tenter certains. Donnez-vous cette chance de profiter d’un savoureux moment de lecture !
    Toutes mes félicitations au brillant auteur Ivan MAURER pour son magistral troisième roman !

  10. Prault martine

    Merci Monsieur Maurer pour ce roman très captivant. Vous avez l’art et la manière d’écrire de faire vivre vos personnages. Marie sur le déclin de sa jeunesse et de sa beauté Roberto le maître et Justine une petite bombe insolente de beauté avec sa jeunesse et le buste de Voltaire spectateur de cette intrigue et ne comptez pas sur lui pour vous narrer la fin qui est totalement innatendue. A quand le prochain ?

  11. Armelle Rivière

    Les livres d’Ivan Maurer sont de ceux qu’on ne peut lâcher tant qu’on ne les a pas terminés. Et en même temps on ne veut pas aller trop vite pour éviter de les finir trop tôt.
    Les personnages ont du corps, on veut absolument savoir ce qu’ils vont devenir. On les voit, on les entend, on lit dans leurs pensées.
    Dans « Le buste de voltaire », on est directement transporté dans le monde de l’art. Et ceux qui ont connu les séances de nu se retrouvent dans la fraicheur de l’atelier en hiver, reconnaissent le temps qui passe quand on dessine et le modèle qui frissonne.
    Ivan est de ces écrivains dont on a hâte qu’il sorte son prochain roman. Les lecteurs acharnés comme moi ne peuvent que le remercier de nous faire voyager dans son univers.

  12. Marty Annie

    Un roman dont l’écriture est fluide facile à lire, clair comme l’eau qui coule, et prenant.
    Beaucoup de peintres sont cités que je ne connais pas mais qui doivent dire quelque chose aux pro de l’art pour mieux imaginer « le film » de ce livre.
    Un vocabulaire riche qui vous fait chercher ce que signifient certains mots ! Mais ce roman m’a « installée » dans une atmosphère malsaine. Sans doute parce que mon fort caractère ne pourrait pas accepter autant d’humiliation de la part de Roberto, et que je ne pourrais jamais être soumise comme Marie. Par contre je pense que j’aurais pu être Justine (sans sa dextérité dans le dessin !).
    La psychologie de chacun est bien disséquée, on a vraiment l’impression de les avoirs tous les trois devant nous.
    Je pense que ce roman pourrait faire un bon film….noir.
    Ce roman m’a oppressée, j’ai préféré le précédent triste et émouvant « Quai de l’île sonnante ».

  13. BEAUNIER

    Tout de suite séduit par l’intrigue amoureuse qui s’exprime entre ces trois personnages, j’ai dévoré le roman d’Ivan Maurer d’une traite. Si l’échange les sentiments ne correspond pas toujours aux pensées de chacun, L’Auteur nous emmène sur des fausses pistes où désir, envie, jalousie, admiration et pitié se succèdent tambour battant. Des chapitres brefs, un style alerte et précis nous promène dans un monde de l’art et nous tient en haleine jusqu’à une issue surprenante. Une belle réussite. Bravo Ivan.

  14. Isabelle A.

    Difficile pour moi de trouver les mots justes pour décrire tout le plaisir que j’ai eu à lire ce roman ! L’univers de la création artistique est un prétexte formidable pour nous faire plonger au cœur de l’âme humaine à travers trois personnages très différents et pourtant on s’attache à chacun d’eux, qu’il soit sympathique ou détestable. Le suspense du dénouement m’a tenu en haleine jusqu’au bout car l’écriture de d’Ivan est fluide et le rythme rapide. Bref, j’ai adoré… le sujet, l’écriture, le style… Merci !

  15. Diaz-Giannone

    Roman lu en un temps record. Un pur régal. Bravo pour le style l histoire…..je verrai bien un jour cette histoire au cinéma

  16. Florence Charo

    Je viens de finir ce livre qui livre dans un jeu de miroirs les états d’âme de 3 personnages , chacun à une étape décisive de sa vie . Jeux de pouvoirs, jeux de domination, tension psychologique de la puissance créatrice, les protagonistes dévoilent chacun à leur manière tous ces aspects. Je le recommande à tous ceux que cette plongée dans les affres de la création artistique rendrait curieux!

  17. Lefebvre Philippe

    Ce livre se déguste sans modération. L’auteur décrit parfaitement le monde de l’art ou le nu, souvent inconnu, est oublié pour ne devenir qu’une esquisse.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller en haut